Diabète : Le type de traitement que vous devez absolument suivre en cas de graves complications ! 

Populaire pour traiter cette maladie chronique qu'est le diabète, découvrez quelle est la différence entre l'insuline et la metformine !

Diabète : Le type de traitement que vous devez absolument suivre en cas de graves complications ! 

Les diabète de type 1 et de type 2 surviennent tous deux lorsque l’organisme ne parvient pas à stocker et à utiliser correctement le glucose. Ce dernier est d’ailleurs essentiel à la production d’énergie.

Ce nutriment s’accumule alors dans le sang et n’atteint pas les cellules qui en ont besoin, entraînant de graves complications. Voici donc les meilleurs traitements que vous pouvez suivre pour ne pas endommager davantage votre état de santé !

Diabète : Une maladie chronique très courante !

Le diabète de type 1 apparaît en premier lieu chez les enfants et les adolescents. Mais cela ne l’empêche pas tout de même de se manifester chez les adultes. Dans le cas de la maladie chronique de type 1, le système immunitaire attaque les cellules bêta du pancréas. De sorte qu’elles ne peuvent plus produire d’insuline.

Malheureusement, il n’existe aucun moyen de prévenir le diabète de type 1. Et presque dans tous les cas, celui-ci est souvent héréditaire. Environ 5 à 10 % des personnes atteintes de diabète sont en effet de type 1.

Le diabète de type 2 est plus susceptible d’apparaître avec l’âge. Et là encore, les enfants peuvent quand même le développer. Pour ce cas en particulier, le pancréas produit de l’insuline, mais l’organisme ne peut pas l’utiliser efficacement. Des facteurs liés au mode de vie semblent jouer un rôle dans son développement.

Par ailleurs, les deux types de diabète peuvent entraîner diverses complications. On peut par exemple compter les maladies cardiovasculaires, les maladies rénales ou encore la perte de vision. Mais également les troubles neurologiques et des lésions des vaisseaux sanguins et des organes.

Les symptômes qu’on peut rencontrer !

Une personne atteinte de diabète peut présenter des symptômes indésirables. Et la plupart de ces derniers sont dus à une mauvaise régulation de la glycémie. D’autres aspects du syndrome métabolique accompagnent type 2. Comme notamment l’obésité, l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires.

Un autre détail à tenir en considération est que si la glycémie d’une personne est trop élevée, elle peut présenter les signes et symptômes de l’hyperglycémie. Cela peut par exemple inclure des mictions fréquentes et une soif accrue. C’est d’ailleurs les apparitions que vous pouvez rencontrer en premier lieu !

En outre, l’hyperglycémie peut conduire à l’acidocétose. Il s’agit d’un état potentiellement mortel qui nécessite une attention médicale urgente. Ce dernier se manifeste souvent par une difficulté à respirer, une odeur fruitée dans l’haleine ou encore des nausées et des vomissements. Il peut également arriver que vous ayez la bouche sèche !

Lorsque le taux de sucre dans le sang est trop bas, on fait référence à l’hypoglycémie. Les symptômes apparaissent généralement lorsque le taux de sucre dans le sang tombe en dessous de 70 milligrammes par décilitre. Pour atténuer l’apparition des premiers symptômes, les personnes sujettes au diabète doivent consommer un aliment ou une boisson riche en glucose. Cela permet de soulager les symptômes et d’empêcher le problème de s’aggraver.

Diabète : La différence entre l’insuline et la metformine !

Une carence en insuline peut compliquer la guérison du diabète de type 1 ! En guise de rappel, il s’agit d’une hormone sécrétée par le pancréas. Elle a pour but de maintenir le taux de glycémie autour de 1g/l. En cas de baisse de productivité, le sucre s’accumule dans le sang. Ce qui fait grimper la glycémie et développe ainsi la maladie chronique !

En ce qui concerne la metformine, celle-ci est spécialisée pour le traitement du diabète de type 2. Elle a pour but de réduire le taux de sucre accumulé dans le sang. Ce peptide hormonal peut être également associé à des médicaments stimulant la production d’insuline. Mais seulement lorsque le traitement ne suffit plus à contrôler la glycémie !