Augmentation drastique de la consommation de cannabis chez les femmes : faut-il s’inquiéter ?

C’est un phénomène désormais prouvé : la consommation de cannabis augmente drastiquement chez les femmes depuis maintenant quelques mois, poussée largement par la situation mondiale, l’ennui et la nécessité de performance.

Augmentation drastique de la consommation de cannabis chez les femmes : faut-il s’inquiéter ?

Avec près de 75% d’augmentation des ventes auprès des femmes, l’industrie du cannabis a de quoi se réjouir : voilà un nouveau segment de marché à conquérir. Mais que signifie réellement cette augmentation ? Quels sont les risques associés ? Quels développements sont à anticiper ? Réponses dans cet article.  

Les risques d’une consommation trop élevée  

C’est une tendance qui n’aura échappé à personne : alors que, jusqu’à récemment, le marché consommateur du cannabis était largement dominé par les hommes (avec 81% de consommateurs occasionnels ou réguliers), les femmes atteignent désormais 41% des consommateurs en Europe, ce qui vient gonfler le chiffre d’affaires à plus de 250 millions d’euros pour l’année 2020.   

Pour rappel, le cannabis contient plusieurs molécules, les deux plus connues étant le THC (tétrahydrocannabidiol) et CBD (cannabidiol). La première contient des substances psychoactives, ce qui provoque cet effet « planant » associé au cannabis, contrairement au CBD, qui est considéré comme inoffensif pour l’organisme. Il y a des risques bien connus à une exposition régulière au cannabis, notamment au THC : outre la dépendance et l’apparition de comportements déviants, notamment agressifs, fumer du cannabis ou en consommer trop souvent peut être toxique pour le système respiratoire. Chez les risques, ces risques peuvent aussi se retrouver du côté des organes reproducteurs, avec une baisse de la fertilité ou des risques de grossesses intra-utérines.  

À ce jour, les cas graves ou extrêmes liés au cannabis sont encore très rares, mais la population féminine pourrait être plus sujette à certains risques, comme la dépression ou la dépendance. C’est pourquoi cette consommation en constante augmentation représente une opportunité pour l’industrie du cannabis.  

Une industrie réceptive  

Si les consommateurs sont avant tout intéressés par les produits de cannabis purs, notamment pour les fumer en choisissant par de nombreuses variétés comme la Sweet Tooth ou la Gorilla Glue, le cannabis est devenu un véritable produit marketing. Avec le développement des études scientifiques sur le CBD, les opportunités de développement fleurissent, et touchent justement beaucoup les femmes : pour se détendre et se ressourcer, elles sont à la recherche de produits naturels et tendance.  

Ce n’est pas pour rien que l’ensemble des produits à base de CBD fait fureur depuis quelques mois : présentés comme étant bénéfiques et sans effet négatif sur la santé, ces produits se déclinent sous forme de produits de beauté, d’entretien et même alimentaires. Cela ouvre la voie à de nouvelles tentations, dont se sont emparées les femmes.  

Vers une légalisation du cannabis ? 

Alors que ce n’est plus une question aux États-Unis, celle-ci reste encore très présente en Europe : faut-il légaliser le cannabis pour permettre, d’une part, l’accès à une gamme de produits mieux contrôlés, et d’autre part, maîtriser un marché pouvant facilement dévier ? Depuis 2018, l’Amérique du Nord, ainsi que l’Afrique du Sud, mènent la danse de la légalisation, en ayant choisi de légaliser totalement le cannabis. Dans d’autres pays, seul le cannabis thérapeutique est autorisé, alors qu’il reste interdit dans des pays comme la France.  

Cependant, le débat est désormais ouvert, et avec la mise en place d’études scientifiques sur le rôle du cannabis dans la réduction de la douleur contre certaines maladies, il est fort probable que les mentalités évoluent rapidement. En comparaison, un marché ouvert et dépénalisé/légalisé en Europe pourrait générer 3,24 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Affaire à suivre, donc.