Montpellier : une société propose un congé menstruel à ses employées, une première en France !

Depuis le 1er janvier dernier, une entreprise basée à Montpellier a décidé d’accorder un congé menstruel. Ainsi, les femmes subissant des règles trop douloureuses ont la possibilité de prendre un jour de congé en plus par mois.

Le congé menstruel, une nouveauté en France

La société, La Collective, se situe donc à Montpellier et compte trente-sept employés, parmi lesquels, seize femmes. L’entreprise étant spécialisée dans le recrutement de donateurs pour diverses associations, les employés sont souvent amenés à passer leurs journées debout, en extérieur. Or, cette position peut se révéler particulièrement désagréable pour les femmes qui souffrent de règles douloureuses et doivent endurer des crampes parfois très intenses.

Règles douloureuses
Règles douloureuses

Pour les aider, la société a alors décidé de mettre en place un congé menstruel qui consiste à leur octroyer un jour de congé en plus chaque mois. Dimitri Lamoureux, le gérant de la société, a d’ailleurs déclaré « Il s’agit d’une avancée sociale importante pour favoriser la qualité de vie au travail et l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Ce congé évite la double peine : les douleurs physiques et la perte de salaire ».

En France, environ 90% des femmes ont déclaré qu’elles souffraient de règles douloureuses qui pouvaient les handicaper dans leur travail. Certaines d’entre elles ont d’ailleurs déjà été contraintes de prendre des arrêts médicaux et n’étaient alors pas payées durant ces jours de repos. Dimitri Lamoureux, le gérant de l’entreprise, s’est exprimé « L’une de nos associées nous a alertés : certaines femmes ne venaient pas au travail et perdaient un jour de salaire à cause de leurs règles, ou se forçaient à venir malgré la douleur. Cela nous paraissait soutenable financièrement, donc nous avons décidé d’expérimenter pour un an ».

Un congé accordé sans consultation médicale

Avec la mise en place de cette mesure, si une femme ne se sent pas en mesure de venir travailler à cause de la douleur de ses menstruations, elle n’aura qu’à envoyer un message à son supérieur, et cela même à la dernière minute, afin de l’avertir et de lui demander ce jour de congé menstruel. Cette dernière n’a pas à se rendre chez le médecin pour une consultation car aucun justificatif ne lui sera demandé par son employeur. A la fin du mois, elle recevra l’intégralité de son salaire, même si elle a pris ce jour de congé menstruel.

Un congé accordé sans consultation médicale
Un congé accordé sans consultation médicale

Il faut également noter que, ce jour de congé n’est pas obligatoire. Ainsi, si les femmes qui n’ont pas de douleur particulière durant leurs règles ne veulent pas le prendre, elles n’y sont, en aucun cas, forcées. Pour le moment, au sein de l’entreprise de Dimitri Lamoureux, trois jours de congés ont été posés durant le mois janvier, celui de février et celui de mars. Les résultats de cette mesure expérimentale feront l’état d’une évaluation d’ici un an.