Alimentation : Comment faire pour déployer toutes les saveurs du thé noir ?

Le thé (de manière générale) est une boisson indissociable de l'Angleterre, qui a contribué à le rendre populaire dans le monde entier, notamment grâce à la tradition du « five o'clock tea ».

Alimentation : Comment faire pour déployer toutes les saveurs du thé noir ?

Les histoires varient cependant sur la manière dont le thé noir a été introduit dans le pays pour la première fois. Toutefois, elles s’accordent pour dire que cela se fit au 17e siècle. Aujourd’hui, le thé noir est non seulement apprécié des Anglais, mais également de millions de personnes à travers la planète, pour son goût, ainsi que pour ses innombrables bienfaits sur la santé. Si vous souhaitez également déployer les saveurs du thé noir pour mieux profiter de ses vertus, voici quelques conseils pour bien le choisir et le préparer.

Comment choisir son thé noir ?

Il existe plusieurs variétés de thés noirs, qui ont des saveurs tout aussi variées. Le thé noir est en effet obtenu à partir de feuilles de thé oxydées. Pour bien choisir le vôtre et pour découvrir les bienfaits d’une bonne tasse de thé noir, il faut donc tenir compte de certains critères. L’origine du thé noir est très importante, car en fonction de son lieu de production, il offre un goût différent. On distingue notamment les différents types de thé suivants.

Le thé noir indien

Les principaux thés indiens sont le Darjeeling, l’Assam et le Nilgiri (encore appelé Blue Mountain). Le Darjeeling est le plus célèbre d’entre eux et est apprécié pour sa saveur délicate. Cette dernière est différente (plus ou moins corsée) selon la saison à laquelle les feuilles de thé ont été récoltées. Le thé noir d’Assam, quant à lui, offre une saveur maltée et est très corsé. Le Nilgiri, pour sa part, offre un léger goût sucré qui le rend idéal pour les thés glacés.

saveurs thé noir

Le thé noir chinois

Les thés noirs chinois les plus répandus sont l’oolong, le Lapsang Souchong (appelé aussi whisky du thé), le thé noir Keemum et le thé noir du Yunnan. Le Lapsang Souchong est un thé noir fumé, doté d’une saveur puissante, ponctuée de notes de tabac et de pin. Le thé noir du Yunnan offre une saveur riche, onctueuse et raffinée avec un arrière-goût de miel et de chocolat. Il se distingue par sa couleur orange cuivrée, car il contient une forte concentration de bourgeons à pointes dorées. Le thé Keemum appartient également à la catégorie des thés haut de gamme. Sa saveur plus prononcée s’apparente à celle du Lapsang Souchong, avec en prime un côté fruité.

Le thé noir du Sri Lanka

Le thé produit au Sri Lanka est appelé thé de Ceylan. Une fois infusé, il permet d’obtenir une boisson noire, très foncée, au parfum épicé. Toutefois, en fonction de la région dans laquelle il est cultivé, sa saveur peut varier.

Le thé noir africain

En Afrique, le thé du Kenya et celui du Rwanda sont les plus connus. Le premier est un thé bio au goût très corsé et aux multiples arômes. Le thé du Rwanda a, quant à lui, une couleur cuivrée, une saveur originale combinée avec des notes boisées. Outre ces thés, vous trouverez également dans les commerces du thé noir du Vietnam, de Turquie, du Népal, etc.

Les mélanges de thés noirs

En dehors des principales variétés de thés noirs évoquées ci-dessus, il existe également des mélanges de thés noirs, notamment :

  • l’English Breakfast Tea (mélange des thés noirs de Ceylan, d’Assam, du Kenya et quelquefois du Keemum), qui avec son goût très prononcé s’harmonise bien avec du miel,
  • l’Irish Breakfast Tea qui se compose de différentes variétés d’Assam et devient très onctueux lorsqu’une fois infusé on lui rajoute du lait,
  • l’Earl Grey qui est un mélange de thé noir et d’écorces de bergamote séchées,
  • le thé Lady Grey qui est obtenu à base de thé noir, d’écorces de citron et de bergamote séchées.

Le Masala Chai est un autre mélange intéressant, obtenu en mélangeant du thé noir d’Assam et des épices (cannelle, clou de girofle, gingembre, etc.). Le thé noir d’origine ou les mélanges sont vendus en sachets, en vrac ou sous forme de boules. Il est conseillé de privilégier l’achat de thés noirs en vrac (en boîte), car ils ont des arômes plus riches.

La composition du thé

Il est conseillé d’observer si votre thé noir se compose uniquement de feuilles ou de bourgeons. La présence de bourgeons est indiquée par des feuilles claires, enroulées sur elles-mêmes. Le goût du thé noir uniquement composé de feuilles est différent de celui composé de bourgeons. Ces derniers sont gorgés de nutriments et leur saveur est plus subtile. Généralement, les thés noirs à base de bourgeons sont plus chers.

Le grade du thé

Les thés noirs sont classés selon des grades précis. En théorie, plus ce dernier est élevé, plus le thé est de qualité supérieure. Selon la nature des feuilles : brisées ou entières, deux systèmes de grades sont utilisés. Pour les feuilles entières, vous trouverez par ordre croissant de qualité :

  • Souchong (feuilles larges),
  • Pekoe (feuilles plus fines, sans bourgeons),
  • FP (Flowery Pekoe) : feuilles roulées en boule,
  • OP (Orange Pekoe) : jeunes feuilles,
  • FOP (Flowery Orange Pekoe) : ensemble du bourgeon plus les deux dernières feuilles, désigné par le terme de cueillette « impériale ».

En France, on rencontre des thés délicats et fins qui se classent suivant de nombreuses subdivisions, parmi lesquelles :

  • GFOP (Golden Flowery Orange Pekoe) : thé riche en bourgeons dorés,
  • TGFOP (Tippy Golden Flowery Orange Pekoe) : contient uniquement des bourgeons,
  • FTGFOP (Finest Tippy Golden Flowery Orange Pekoe) : thé TGFOP de très grande qualité,
  • FTGFOP1 (Finest Tippy Golden Flowery Orange Pekoe One) : thé d’une qualité exceptionnelle,
  • SFTGFOP (Special Finest Tippy Golden Flowery Orange Pekoe) : thé grand crû.

Pour les feuilles brisées, les grades sont également variés et se présentent comme suit :

  • BP Souchong : cueillette rapide de faible qualité,
  • BP (Broken Pekoe) : 2e et 3e feuille sur l’arbuste, sans bourgeon,
  • BOP (Broken Orange Pekoe),
  • FBOP (Flowery BOP),
  • GBOP (Golden BOP),
  • GFBOP (Golden Flowery BOP),
  • TGBOP (Tippy Golden BOP).

Les grades indiquent donc la qualité potentielle du thé noir.

Comment bien préparer le thé noir ?

Pour obtenir une boisson de qualité, il faut également suivre quelques instructions à la lettre. En premier lieu, il faut une eau de bonne qualité (idéalement de l’eau de source) qui sera portée à ébullition. Pour faire un litre de thé, il faut environ 15 g de thé noir. Le temps d’infusion se situe entre 3 et 5 minutes. Vous pouvez toutefois aller jusqu’à 7 minutes, si vous aimez votre thé très sombre. Il est également possible de jeter la première eau infusée, après seulement 30 secondes d’infusion. Cette action permet d’extraire la majorité de la caféine présente dans le thé, sans toutefois altérer le goût de celui-ci. Vous pourrez ensuite reprendre l’infusion comme d’habitude avant de déguster la boisson obtenue.

préparation thé noir

Les thés de Ceylan et le Darjeeling sont réputés fragiles. C’est pourquoi, pour sublimer leur goût et conserver tout leur parfum, il est recommandé de faire chauffer votre théière et votre tasse, en y versant de l’eau chaude. Une fois les récipients bien chauffés, vous pouvez procéder à la réalisation de votre infusion.

Enfin, pour réussir votre thé noir, évitez au maximum de faire bouillir les feuilles. Ce processus contribue à la détérioration du goût de la boisson et fait perdre à cette dernière un grand nombre de ses vertus. Le thé noir est plus riche en théine que le thé vert. À forte dose, il peut occasionner un effet d’excitation. Il est donc préférable de s’abstenir d’en boire le soir si vous êtes sensible à cette substance. Les femmes enceintes doivent également éviter de boire du thé noir.