Green tech à la maison : adoptez les chaudières à granulés !

Le Green Tech, ou « technologie verte » en français, est un concept qui émerge comme une réponse aux défis écologiques contemporains.

Cette approche vise à intégrer dans notre quotidien de nouvelles technologies qui pourront contribuer à la grande lutte pour la protection de l’environnement. Parmi les solutions prônées par le green tech pour réduire l’impact écologique des logements, on trouve notamment le recours aux chaudières à granulés.

Comment fonctionnent les chaudières à granulés ?

Le fonctionnement des chaudières à granulés repose sur un processus ingénieux et plutôt simple à comprendre. Il assure principalement son rôle grâce aux pellets (habituellement fabriqués à partir de résidus de scieries) qui sont stockés dans un réservoir ou un silo, raccordé au dispositif. Ce réservoir, qu’il faut placer à moins de vingt mètres de la chaudière, doit être approvisionné en combustible mensuellement ou une fois par an, selon sa taille et sa capacité de stockage.

Quand la chaudière est en marche, une quantité de granulés est automatiquement introduite dans la chambre de combustion grâce à un système de vis sans fin ou d’aspiration. Cette partie où atterrissent les pellets est équipée d’une grille ou d’un brûleur destiné à les brûler afin de produire de la chaleur.

La chaleur qui est générée lors de ce procédé est par la suite transférée à un échangeur thermique, qui chauffe l’eau circulant dans le système de chauffage central de la maison. Le liquide porté à haute température est donc distribué dans les radiateurs ou les planchers afin de chauffer l’intérieur de l’habitation.

granulés de bois

Il faut noter que la majorité des chaudières à granulés sont équipées d’un système de contrôle qui régule le fonctionnement de l’installation selon les besoins de chauffage de la maison. Ce dispositif intégré peut ajuster automatiquement la quantité de granulés introduite dans la chambre de combustion pour maintenir à l’intérieur du logement la température exacte requise pour un excellent confort thermique.

Un autre point important à mentionner est que la chaudière à granulés est équipée d’un bac à cendres destiné à recueillir les cendres produites pendant la combustion des pellets. Ce compartiment intégré doit être vidé à une fréquence adaptée au rythme d’utilisation du système.

Les avantages des chaudières à granulés

En effectuant judicieusement le choix d’une chaudière à granulés, vous bénéficierez de plusieurs avantages qui impacteront positivement votre quotidien.

Une efficacité inégalée

Les chaudières à granulés sont tout d’abord appréciées pour leur performance exceptionnelle, par rapport à d’autres systèmes plus traditionnels. Ces installations innovantes sont spécialement mises au point pour fournir une chaleur constante et uniforme, afin de maximiser le confort thermique dans toute la maison. Leur efficacité repose en partie sur les granulés de bois utilisés. Ces combustibles sont denses et ont un faible, ce qu’ils brûlent plus facilement et plus longtemps.

Les chaudières à granulés sont encore dotées de technologies avancées de contrôle de la combustion qui leur permettent d’accorder automatiquement leur fonctionnement aux besoins du logement en matière de chauffage. Elles garantissent ainsi une meilleure gestion de la chaleur et réduisent les pertes d’énergie.

Des capacités multifonctionnelles

Les chaudières à granulés se démarquent par leur incroyable polyvalence. Ces systèmes de chauffage sont pourvus d’une fonction d’automatisation, ce qui leur permet d’assurer constamment un confort optimal sans nécessiter une intervention humaine fréquente. Les chaudières à granulés sont également conçues pour fonctionner à basse température. Elles sont alors idéales pour le chauffage par le sol et garantissent une répartition équitable de la chaleur dans l’ensemble du domicile. Certains modèles sont accompagnés d’un ballon tampon intégré qui confère à l’installation la capacité de produire plus d’eau chaude sanitaire.

De grosses économies d’argent

En matière de gain d’argent, la chaudière à granulés s’avère bien plus intéressante que de nombreux systèmes de chauffage traditionnels. En effet, les granulés de bois sont très peu coûteux par rapport au fioul ou au gaz. Cet aspect économique se ressent encore plus sur le long terme, puisque le prix des pellets est généralement plus stable que celui des combustibles fossiles qui fluctuent selon plusieurs conditions.

économie d'argent

De plus, pour encourager les foyers à effectuer une transition vers des équipements plus écologiques, le gouvernement français propose plusieurs aides financières pour faciliter l’installation des chaudières à granulés. Ces subventions pouvant couvrir l’achat des pièces et la mise en place du dispositif s’avèrent d’une grande aide pour réaliser des économies substantielles, surtout pour les foyers qui disposent d’un petit budget.

La garantie d’un fonctionnement écologique

Les granulés de bois utilisés par les chaudières à pellets sont des combustibles renouvelables et respectueux de l’environnement. Contrairement au fioul ou au gaz, ces granulés sont issus de matières premières naturelles qui sont souvent considérées comme des déchets et seraient autrement destinés à la décharge. En plus de réduire la dépendance aux énergies fossiles, les chaudières à pellets encouragent donc une économie circulaire et durable.

En brûlant des granulés de bois, les chaudières à granulés produisent des émissions de polluants beaucoup plus faibles que les chaudières fonctionnant aux combustibles fossiles. L’installation a encore la particularité de produire plus de chaleur pour chaque unité de combustible utilisée, en comparaison avec les systèmes de chauffage traditionnels. Son fonctionnement entraîne alors nettement moins d’émission de gaz à effet de serre.

Tout savoir sur l’installation et l’entretien de votre chaudière à granulés

La bonne installation d’une chaudière à granulés se déroule sur plusieurs étapes qui doivent être suivies avec précision. Elle commence par une visite technique préalable, qui est nécessaire pour évaluer les besoins en chauffage de l’habitation et déterminer l’emplacement idéal pour la chaudière. Cette phase préliminaire permet également de vérifier si toutes les conditions sont réunies pour que le futur dispositif soit conforme aux normes en vigueur.

Vient ensuite l’étape de l’installation de l’espace de stockage des granulés. Cette réserve doit être conçue de manière à garantir un stockage facile et sûr des pellets. Si la chaudière à granulés doit remplacer un système existant, la prochaine étape consistera à la lier au réseau de chauffage central de la maison, ainsi qu’à la cuve de stockage pour assurer un approvisionnement continu en combustible. Un raccordement au conduit d’évacuation des fumées devra aussi être effectué. Par contre, s’il s’agit d’une installation neuve, il faudra prévoir la pose d’un circuit de chauffage complet, en plus du dispositif lui-même et de l’espace de stockage des pellets.

Une fois qu’elle est installée et mise en service, la chaudière à granulés doit être régulièrement entretenue pour offrir un bon fonctionnement et une longue durée de vie. Pour les foyers qui possèdent ce genre de dispositif, la loi impose un entretien annuel des générateurs de chaleur, ainsi qu’un ramonage semestriel obligatoire.

En dehors de ces travaux d’entretien, il est également recommandé de nettoyer régulièrement la chaudière à granulés. Cela inclut le nettoyage de certaines parties importantes au fonctionnement de l’installation, comme le brûleur, l’échangeur thermique, le système de ventilation, etc. D’autres pièces indispensables telles que les vannes thermostatiques ou les joints d’étanchéité doivent encore être fréquemment vérifiées afin que tout dysfonctionnement soit rapidement pris en charge pour éviter un grave endommagement du système.

Pour une efficacité irréprochable, l’option la plus courante et la plus judicieuse est de laisser l’entretien de la chaudière à granulés à la charge de l’installateur lui-même. Mais il est toutefois permis de confier cette tâche à un autre artisan, à condition que celui-ci soit qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Les professionnels qui répondent à cette dénomination sont jugés assez compétents et sont habilités à réaliser un entretien conforme aux normes en vigueur et qui sera donc reconnu par les autorités.