Attentat Rambouillet : l’affaire évolue, le profil psychologique du tueur dévoilé !


Attentat Rambouillet : l’affaire évolue, le profil psychologique du tueur dévoilé !

Attentat Rambouillet : Du nouveau dans l’affaire ! L’affaire de l’Attentat Rambouillet suit son cours. L’acte aurait été prémédité car les faits et gestes de la femme ont été scrupuleusement observés avant l’attaque.

Vendredi 23 avril vers midi, Jamel Gorchene a tué de sang froid Stéphanie M. Il s’agit d’une employée du commissariat de Rambouillet de 49 ans. Un jour sombre pour le poste de police où la raison de ce massacre laisse les enquêteurs perplexes jusqu’à présent. Pourquoi cette personne à l’extérieur calme est passée à l’acte ?

Retour sur l’attaque

Au visionnage des séquences de la caméra de surveillance, il a été révélé que l’Attentat Rambouillet a été préparé. Jamel Gorchene a tué Stéphanie M au commissariat alors qu’elle venait de payer son stationnement de voiture. Il a observé ses habitudes en rentrant du sas avant de lui poignarder dans le dos deux fois avec une lame de couteau de 22 cm.

Un policier est intervenu et il a cessé le massacre en le tuant en retour. La personne ayant commis cet attentat Rambouillet a été appréhendé avec un coran et un tapis de prière dans le sac. Il venait de prier et après, il l’a tué sans aucune pitié. A savoir que l’église se trouve à quelques pas du commissariat.

Malheureusement, le coup a été fatal et Stéphanie M a succombé aux blessures lors de cet attentat Rambouillet. Une enquête est en cours pour connaître la raison de ce passage à l’acte. Les attaques terroristes sont normalement précédées d’une menace : vidéo ou lettre adressées à une entité bien définie. Le cas de Jamel Gorchene est toutefois différent. En effet, il n’a proféré aucune menace. Ce dernier a prié puis il a surveillé durant des heures sa cible et à la fin, il l’a tué.

L’attentat terroriste confirmé ?

Ce n’est pas le premier cas de suspicion d’acte de terrorisme que la France a connu durant ces derniers mois. Depuis 2019, 3 personnes sont passés à l’acte : Nathan Chiasson, Mickaël Harpon et dernièrement Jamel Gorchene. Ces personnes ont un passé calme ou troublé, ils ont décidé de succomber au fanatisme de la religion tel que cet attentat Rambouillet.

Et selon les enquêtes, ces derniers présentent diagnostic de schizophrène ou de maladie mentale. Le procureur national anti-terroriste Jean-François Ricard a déclaré que Jamel Gorchene présente également des troubles psychologiques. Durant son passage à l’acte, il écoutait une musique religieuse avec des paroles sur le djihadisme et le terrorisme, ce qui laisse penser à la préméditation de l’attentat Rambouillet.

L’enquête menée par la SDAT et la DGSI a révélé que Jamel Gorchene est pratiquant de l’Islam radical. Son acte peut être justifié par l’influence de sa religion. D’ailleurs, il publie fréquemment des citations du coran sur sa page Facebook. Notamment celle où ceux qui s’opposent à la religion doit être éliminé. Des publications qu’il a commencé à faire un mois avant le passage à l’acte lors de cet attentat Rambouillet.

Attentat Rambouillet : le profil psychologique révélé

Si on revient à son enfance, l’auteur de l’attentat Rambouillet est un jeune tunisien de 36 ans. Il vient de M’Saken, dans la ville de Sousse. Il est de nature calme et réservé qui ne laisse préjuger aucun acte de violence par ses proches. Son père surprit par son acte, n’arrive d’ailleurs pas à expliquer la raison de ce massacre. D’autant plus que son nom n’est pas fiché dans le répertoire de la police. D’après ses proches, Jamel Gorchene a présenté un trouble psychologique au début de l’année 2021.

Il s’est alors réfugié dans la religion pour retrouver la paix. La maison de son Père à Rambouillet a également été fouillée pour pouvoir trouver une éventuelle explication à ce meurtre. Jamel Gorchene quant à lui, habite à Thiais et une perquisition a déjà été faite à son domicile. Jamel Gorchene est arrivé en France en 2009, il était alors mécanicien. C’était en 2021, quand il a rejoint l’islamisme, qu’il a donc reçu un visa d’un an de séjour en France. Ces informations ont été déclarées officiellement par le parquet national antiterroriste ou la Pnat.

Récemment, les psychologues ont dressé le profil psychologique du tueur. Deux de ses proches ont d’ailleurs été mis en garde pour complicités. D’après eux, Jamel Gorchene a deux personnalités différentes. Il peut être à la fois gentil et un ouragan prêt à exploser. La musique qu’il a écouté aurait toutefois pu l’influencer selon l’enquête. Son père et deux autres personnes sont en garde à vue jusqu’à maintenant pour une enquête prolongée.