Vacances d’été 2021 : ces mesures qui risquent de ne pas plaire à tout le monde !

Vacances d’été 2021 : ces mesures qui risquent de ne pas plaire à tout le monde !

Des nouvelles règles qui risquent de décevoir les vacanciers qui souhaitent se rendre dans le territoire européen pour leurs vacances d’été. La mise en vigueur du passeport vaccinal (passeport vert) pour tous les visiteurs. C’est ce qui va être appliqué pour les prochaines vacances d’été. Focus sur le sujet !

Un passeport vaccinal pour les vacances d’été

La Commission européenne vient de proposer aux députés européens le nouveau dispositif qui permet de circuler en Europe. Ceux qui souhaitent se rendre dans une destination européenne doivent se munir d’un « passeport vert ». Un document qui doit attester la prise d’un vaccin contre le coronavirus et un résultat de tests négatifs.

La crise du Covid-19 a fait tellement de dégâts dans plusieurs pays d’Europe, notamment la France, que les instances légales vont mettre en œuvre un document attestant la prise d’un vaccin. Bien que la prise de vaccin reste facultative, la situation actuelle ne justifie pas si la menace va perdurer ou non.

C’est la raison pour laquelle, la Commission européenne essaie de mettre en œuvre le projet « passeport vert » afin de circuler librement en Europe. L’objectif de cette mesure est de permettre à la population de retrouver une situation normale dans une courte durée.

Il faut attendre la décision du 17 mars

La Commission va présenter le projet « passeport vert » auprès des députés européens lors de la session du 17 mars. C’est en fait, un document numérique, disponible en ligne, qui va justifier que la personne est vaccinée et certifiée négative au test du coronavirus. Ce sera aussi le seul document vérifiable qui donne à la personne un libre accès de pouvoir circuler dans le territoire européen. Il peut être utilisé pour un voyage d’affaires ou pour visiter un pays lors des périodes de vacances.

En tout cas, ce n’est pas tous les pays de l’Union Européenne qui acceptent cette nouvelle disposition. Pour les précurseurs de ce projet, le passeport doit indiquer l’état de santé de la personne, le résultat de son test et son niveau d’immunisation contre la propagation du coronavirus.

Si d’autres pays de destination acceptent la mesure tels que la Grèce, l’Espagne, l’Italie ou le Danemark, et ceux avant le début des vacances d’été. D’autres pays jugent plutôt le dispositif comme prématuré et redoutent sur l’authentification des tests, tels que l’Allemagne, la France, les Pays-Bas et la Belgique.

L’OMS mets en garde contre le passeport vert

Contrairement aux décisions prises par la Commission, l’Organisation Mondiale de la Santé n’est pas du même avis. Selon le magazine Forbes, l’OMS n’a pas consenti à la décision du passeport vert, et en a même ajouté des réserves sur l’efficacité du vaccin.

Elle a même ajoutée que si les personnes ayant pris le vaccin peuvent transmettre la menace ou si le remède immunise les personnes contre l’évolution de la maladie.

La WTTC suit les pas de l’OMS

D’autres organisations internationales jugent de telles décisions prématurées tel le cas de la WTTC (World Travel and Tourism Council). Pour cette institution, le passeport vaccinal ne permet pas dans un laps de temps de circuler dans le monde.

Elle ajoute que la possibilité de vacciner tout le monde prend beaucoup plus de temps si on ne parlait que les voyages d’affaires, les populations pauvres et ceux plus affectées par la pandémie. Elle affirme dans ces propos que le passeport vert ne doit pas être utilisé comme un outil pour discriminer les personnes non vaccinées. Actuellement, le projet est en attente de décision, et il est loin de satisfaire tout le monde.

Des efforts a faire sur les tests d’ici les vacances d’été

La Commission Européenne continue sur ses propos qu’elle allait approvisionner des dispositifs de tests antigéniques aux États membres. Elle ajoute que tous les pays peuvent passer leur commande à partir du 8 mars. Un appel d’offres vient d’être lancé aux États pour faciliter leur organisation. L’objet de la commande ne concerne pas uniquement les 20 millions de tests contre le Covid-19, mais aussi les 550 millions de tests rapides disponibles pour les prochains mois.

Covid-19 - Le passeport vert
Covid-19 – Le passeport vert

En plus de cela, une subvention d’un montant de 200 millions d’euros sera distribuée aux membres pour faire des tests d’eaux usées et de vérifier les séquençages génétiques. Enfin, en rapport aux autres tests, le vaccin produit par Johnson&Johnson est le plus efficace de toutes.