Enfant : Top 10 des prénoms les plus improbables proposés par des parents en 2021 !

Vous l’avez certainement remarqué : depuis quelques années, les parents cherchent à se détourner des prénoms classiques pour faire preuve d’une certaine originalité.

Enfant : Top 10 des prénoms les plus improbables proposés par des parents en 2021 !

Il n’est plus étonnant de voir des enfants porter des prénoms parfois inhabituels que ce soit à l’écrit ou à l’oral. Après tout, en France, il est possible d’appeler son enfant comme on le souhaite. Cependant, parfois, la justice est obligée d’intervenir dans l’intérêt de l’enfant. Voici un top 10 des prénoms qui ont été refusés.

1. Titeuf

En 2009, un couple a décidé de donner le prénom « Titeuf » à leur fils en référence évidemment au dessin animé. Évidemment, l’officier d’état civil a immédiatement informé la justice qui a tout simplement refusé d’inscrire ce prénom. Les parents ont fait appel de cette décision.

La Cour d’appel de Versailles a alors décrit Titeuf comme étant un garnement assez bête dont la seule préoccupation est la gente féminine. Pour un garçon, cette description est forcément péjoratif. À l’école, il aurait certainement été la cible de moqueries de la part de ses camarades.

2. Fraise

Des parents ont décidé de donner le prénom « Fraise » à leur fille. Toutefois, l’état civil a refusé. L’explication est assez floue puisque les prénoms de fruits sont généralement acceptés. On peut notamment citer Clémentine, Myrtille, Cerise ou encore Prune.

3. Folavril

La Cour d’appel de Rennes a refusé d’inscrire une petite-fille sous le prénom de « Folavril ». La famille, qui a du choisir un autre prénom dans l’urgence, a attaqué Renault en justice puisque la marque a donné ce nom à une gamme de voitures.

4. Nutella

Et non, même si vous êtes un grand fan de Nutella, vous ne pourrez pas donner ce prénom à votre enfant. Dans le Nord de la France, un couple a tenté de le faire en 2004. Selon le juge en charge de trancher, le prénom serait contraire à l’intérêt de l’enfant. On comprend évidemment que si l’enfant souffre d’un surpoids, il pourrait être la source de nombreuses moqueries. C’est dommage pour la marque qui aurait pu avoir un spot publicitaire humain gratuitement.

5. Babord et Tribord

Un couple de bretons a voulu rendre hommage à la vie marine qui caractérise cette région française. Pour leurs jumeaux, ils ont donc choisi Babord et Tribord. Sans surprise, la justice a refusé.

6. Joyeux et Patriste

En 2006, des parents, visiblement très inspirés, ont décidé d’appeler leurs fils Joyeux et Patriste. À la limite, les prénoms pris séparément auraient pu être valables. Toutefois, comme il s’agit de jumeaux, la combinaison des deux était trop pour le juge.

Finalement, le couple a décidé de les prénommer Raymond et Roger. Encore une fois, ces prénoms, qui sont loin d’être à la mode, vont certainement être la source de moqueries, mais au moins, ils sont français et ne forment pas un jeu de mot.

7. Mégane

Ce cas est assez célèbre. Le prénom Mégane est pourtant assez répandu en France. Le problème est en réalité le nom de famille qui le suit. En effet, la petite-fille se serait appelée Mégane Renaud. En sachant que la marque automobile a un modèle qui s’appelle également Mégane, elle aurait pu être au centre des moqueries à l’école.

8. MJ

En 2006, un couple, fan de Michael Jackson, a voulu donner le prénom MJ à leur fils. Le juge a refusé en disant que deux lettres ne sont pas suffisantes pour former un prénom conforme à l’intérêt de l’enfant. Ils ont donc décidé de le rebaptiser Jean.

9. Griezmann-Mbappé

En 2018, un couple a pris la décision d’appeler son fils Griezmann-Mbappé pour rendre hommage aux champions du football. Le juge a évidemment refusé.

10. Clitorine et Vagina

En Belgique, un couple qui attendait des jumelles a eu . l’excellente idée de les appeler Clitorine et Vagina. Heureusement pour les petites-filles, la justice belge a mis son veto. Il est inutile de vous expliquer la raison.