Meta (Ex-Facebook): L’entreprise technologique envisage un licenciement massif cette semaine !

Cette semaine, des milliers d'employés vont être licenciés par Meta (Facebook, Instagram) selon « Wall Street Journal ». Explication !

Meta (Ex-Facebook): L’entreprise technologique envisage un licenciement massif cette semaine !

Les employés des grandes entreprises technologiques sont menacés durant cette semaine. Des milliers de personnes vont se faire licencier par Meta d’après le « Wall Street Journal ».

La situation est actuellement difficile pour les personnes concernées, et la crise économique ne facilite pas l’affaire. C’est une des raisons qui motive ce licenciement. Les enseignes n’ont pas eu d’autres choix que de débaucher certains salariés !

Meta : Des milliers d’employés vont être licenciés cette semaine !

Ce licenciement massif avait fait écho lors de son annonce. De plus, cette décision s’avère être la plus importante de toute l’histoire depuis la création des réseaux sociaux. Le quotidien américain avait notamment souligné ce fait indéniable. Les entreprises technologiques comme Meta ont d’ailleurs pu accroître leur revenu suite à la pandémie (COVID-19). Et cela en vaut de même pour le nombre des nouveaux salariés.

Meta faisait partie des grandes entreprises ayant compté le plus de personnels dans le monde au mois de septembre. Celle-ci enregistrait près de 87.000 employés à elle seule ! Les derniers résultats trimestriels s’avéraient pourtant très décourageants. Ce détail a incité Mark Zuckerberg à prendre une décision radicale. Aucune augmentation de salariés ne serait envisagée d’ici la fin de l’année.

Mais ce n’est pas tout ! L’effectif des employés de Meta pourrait également baisser. Le « Wall Street Journal » avait tenu à rapporter plus d’informations à ce sujet. Le plan social devrait apparemment être annoncé ce mercredi prochain. Et celui-ci s’avère être fatal pour plusieurs milliers d’employés. Notons tout de même qu’il s’agit du premier plan social de l’histoire de cette entreprise technologique.

La crise économique affecte absolument toutes les enseignes de ce secteur et pas que Meta. Deux grandes sociétés ont déjà fait part de plusieurs licenciements massifs jeudi dernier. Cela concerne plus précisément Stripe et Lyft, toutes des entreprises de la Silicon Valley. Amazon, de son côté, avait annoncé l’arrêt temporaire des recrutements. Celui n’ouvre plus la porte aux nouvelles candidatures.

Une perte de 600 milliards de dollars pour le géant des réseaux sociaux en un an !

Outre Meta, la plateforme rachetée par Elon Musk avait également gelé les embauches dans ses bureaux. Twitter avait récemment mis à la porte près de 7 500 de ses employés. Une période difficile pour tout le monde ! Et c’est notamment le cas des plateformes dont le modèle économique est basé sur des offres publicitaires. L’inflation et la hausse du prix d’Internet ont malheureusement entraîné des réductions budgétaires chez les annonceurs.

Méta avait particulièrement éprouvé de grandes difficultés durant cette crise économique. Le bénéfice net du géant des réseaux sociaux avait grandement baissé. Au troisième trimestre, son chiffre d’affaires s’est vu chuté jusqu’à 4,4 milliards de dollars, soit -52 % sur un an. Mark Zuckerberg avait notamment livré une interview fin octobre concernant la situation. L’homme est alors revenu sur l’environnement macroéconomique instable dans lequel la société se retrouve actuellement.

Malgré les conditions non favorables, Mark Zuckerberg affirme que Meta était en mesure de remonter la pente. « Je dois dire que nos produits ont l’air de s’en sortir mieux que certains commentaires ne le suggèrent », avait souligné le célèbre entrepreneur. L’avenir de son entreprise avait pourtant pris une autre tournure lorsque 24,56 % du titre du groupe californien avait chuté le lendemain.

Meta s’est ensuite retrouvé dans une situation radicale. La grande entreprise avait connu une perte de 600 milliards de dollars de sa valeur marchande en seulement une année. Étant donné que le métavers est loin de rassurer les choses ! La société trouvera-t-elle une solution pour remédier à son cas ? D’autant plus que ce n’est pas la première fois que l’entreprise est confrontée à un tel problème !

Meta : Les investissements coûteux ne rassurent plus les investisseurs !

Tout comme Netflix, la société Meta avait perdu des milliers d’utilisateurs depuis le début de l’année 2022. Facebook, son réseau social d’origine, était notamment celui qui était le plus concerné. Cette grande baisse d’audience n’avait pas manqué d’inquiéter les marchés. Le métavers pourrait-il quand même voir le jour ? Les investisseurs potentiels semblent ne plus être enthousiastes en vue de concrétiser ce projet.

Mark Zuckerberg avait présenté le métavers comme étant l’avenir d’Internet. Il s’agit d’un univers parallèle balbutiant en vue de créer des espaces virtuels via interaction 3D ou 2D en visioconférence. Mais les investisseurs semblent désormais avoir des doutes sur la capacité de Meta à tirer des profits significatifs avec ce tout nouveau projet. Affaires à suivre !