Covid-19: La suppression du Pass vaccinal va-t-elle être annulée ? Tous les derniers détails !

La pandémie de covid-19 constituait un véritable cauchemar ces dernières années. Si un retour à la normale est prévu, ces derniers jours semblent critiques.

Covid-19: La suppression du Pass vaccinal va-t-elle être annulée ? Tous les derniers détails !

Comme annoncé quelques semaines à l’avance, la France est sur la voie de la suppression du pass vaccinal. Il ne sera plus obligatoire de porter un masque, même en public.

Maintenant, on se demande si cette épidémie de covid-19 sera vraiment de l’histoire ancienne dans quelques jours ! La suppression totale des barrières sanitaires doit-elle nous alarmer ? Nous vous dévoilons ce qu’il en est réellement.

Une rehausse des cas de contamination de covid-19

Nous sommes actuellement dans la dernière ligne droite de la suppression du Pass vaccinal. Une nouvelle qui ravit la quasi-totalité des citoyens Français. Après avoir été mis en confinement pendant plus d’une année, nous sommes ravis d’apprendre qu’on ne revivra plus ces mêmes restrictions.

Les enseignants sont ravis de la suppression de ces mesures radicales. En effet, certains se plaignent de n’avoir jamais posé les yeux sur l’ensemble du visage de leurs élèves, depuis la rentrée scolaire. La suppression de ces mesures pourra augmenter la compétence et le niveau des élèves. Un intérêt pédagogique est préservé par ce retour à la normale, selon Jean-Rémi Girard, président du syndicat national des lycées et collèges.

Seulement, depuis quelques jours, une augmentation considérable du nombre de personnes testées positives ne nous laisse pas indifférents. En tout cas, les médecins font appel à notre vigilance. Il est indispensable de rester prudent, parce que la pandémie est loin d’être terminée, confie le directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Selon Benjamin Davido, infectiologue, cette situation est causée par le froid et la relâche des gestes barrières. L’inefficacité du vaccin, ou plutôt, la baisse de son efficacité, peut également constituer une raison principale. Même si les hôpitaux ne veulent pas nous alarmer par rapport à cette situation, on doit faire attention. Une augmentation de 0.3% des cas positifs depuis la semaine dernière est plutôt grave.

Des tensions hospitalières contrôlées

La pandémie ne donne plus trop de fil à retordre pour le personnel sanitaire. En effet, si les dépistages montrent des cas positifs, le taux d’hospitalisation est lentement en baisse. Les cas critiques ne constituent qu’un petit nombre, ce qui est en faveur de la suppression du pass vaccinal. Une baisse de 15% de cas qui demandent une prise en charge au sein des hôpitaux est très encourageante.

Si pour certains, l’annonce de sortie de la crise sanitaire est un peu tôt, pour Christophe Rapp, l’assouplissement des restrictions sanitaires est justifié. La baisse du taux d’incidence et du taux de reproduction de R0 est les points sur lesquels il base ses affirmations. Il nous invite cependant à rester prudents dans le quotidien, parce que la circulation du virus est menaçante en France.

Notons que si le port de masque n’est plus obligatoire dans les écoles à partir du lundi 14 mars prochain. Cependant son usage est fortement recommandé dans certaines situations. Il en va ainsi par exemple lorsqu’un cas est détecté ou lorsqu’un élève ou un professeur retourne en classe après avoir eu le Covid-19. Une mesure incompréhensible, sachant que certaines personnes peuvent être porteurs sains du virus.

Si avoir un pass vaccinal n’est plus très exigé, il reste fortement recommandé de se faire vacciner. Son efficacité n’est pas à remettre en cause, néanmoins, ne ratez pas vos rappels et mettez votre carnet à jour. Il ne faut pas oublier que les contaminations sont importantes dans 40 départements de la France et que la prudence est mère de sûreté.

La suppression du pass vaccinal a enjeu d’envergure pour le covid-19

On ne doit pas oublier, selon Benjamin Davido, que ces mesures ont été prises dans un contexte électoral, ce qui constitue un problème. Nous pouvons comprendre d’ailleurs ses points de vue. Rémi Salomon et Antoine Flahault sont en effet des partisans du maintien de l’obligation de porter des masques à l’intérieur du territoire. Ils font appel à notre vigilance pour éviter tout risque.

Rappelons que lundi prochain, on commencera une vie loin de toutes les restrictions sanitaires sur le territoire français. La levée des protocoles sanitaires se fera donc partout, dans les écoles et dans toutes les entreprises. Certaines mesures doivent toutefois encore être appliquées comme le lavage des mains et le nettoyage des surfaces de travail, précise la ministre du travail Elisabeth Borne.