Cancer : le gène qui est responsable d’un des cancers du sein les plus meurtriers est identifié !


Le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme et peut sous certaines formes se montrer très agressif et évoluer rapidement.

Les recherches sur le cancer du sein

Il existe plusieurs types de cancer du sein, mais 60 à 70% de ces cancers sont hormonodépendants. C’est-à-dire que les hormones telles que l’œstrogène et la progestérone jouent un rôle dans la prolifération anarchique des cellules qui forment les tumeurs dans les tissus. Les cellules cancéreuses sont sensibles aux hormones sécrétées par les ovaires et ces dernières vont se fixer sur ces cellules et engendrer leur multiplication.

Cancer du sein
Cancer du sein

Pour éradiquer ce cancer, le traitement consiste à bloquer les hormones et ainsi empêcher le développement des cellules malignes. Cependant, il existe certains cas où le cancer devient très agressif, ne laissant au patient qu’une chance sur deux de survie. Ce type de cancer particulièrement agressif a mené des scientifiques australiens à effectuer des recherches.

Cette découverte est un tournant dans la lutte contre le cancer

Des chercheurs australiens ont réussi à trouver le gène responsable de ce cancer agressif. Il s’agirait du gène AAMDC (Adipogeneis associated Mth938 domain containing), qui engendrerait un cancer hormonodépendant. Ces cancers sont traités avec des médicaments bloquants la production d’hormones. Mais ce gène déclencherait surtout la croissance tumorale et rendrait les cellules perméables aux traitements.

Ce cancer est donc très agressif et détient le taux de survie le plus bas. Cette avancée permettrait donc de faire évoluer les recherches sur ce type de cancer et trouver un traitement pour pouvoir stopper l’évolution des cellules malignes.

Lutte contre le cancer du sein
Lutte contre le cancer du sein

Pour rappel, il y existe environ 58 000 nouveaux cas de cancer du sein par an, dont 12 000 décès par an malgré les préventions et les dépistages organisés par les différents acteurs de la santé. Le cancer du sein représente la première cause de décès par cancer chez la femme. Cette découverte pourrait donc être une première victoire pour la lutte contre le cancer et ainsi être mieux armés pour le vaincre.