Vacances d’été 2021 : à quoi peut-on bien s’attendre pour nos voyage post pandémie Covid-19 ?

Vacances d’été 2021 : à quoi peut-on bien s’attendre pour nos voyage post pandémie Covid-19 ?

Depuis le 3 mai 2021, les déplacements sans restriction kilométrique sont de nouveau autorisés en France. Une bonne nouvelle pour les Français qui ont visiblement la bougeotte ! Mais comment se déroulerait la reprise post covid-19 ? Éléments de réponse.

Avec les activités qui tournent au ralenti, se déplacer en toute liberté est devenu compliqué. Et ce même dans osn propre pays. Heureusement, le déconfinement lancé le 3 mai dernier a marqué la fin des restrictions de déplacements. Et ce qui est sûr, c’est que les Français ont envie de dépaysement. Quoi de mieux pour cela que de boucler ses valises et de s’évader quelque temps.

Choix d’un voyage : les critères

La crise sanitaire engendrée par la Covid-19 a touché de plein fouet le monde entier. Le secteur du tourisme a été l’un de ceux ayant le plus souffert de cette pandémie. Bien que la maladie ne soit pas encore éradiquée, les acteurs de ce secteur commencent à voir le bout du tunnel. Interface Tourism Group a en effet réalisé une enquête portant sur les prévisions de voyages post Covid-19 auprès de plus de 250 professionnels de ce domaine.

En résultat, 70 % ont estimé une reprise lors du second semestre 2021. Malgré tout, les choses tendent donc à s’améliorer. La preuve ? Les réservations ont augmenté pour le week-end dernier à l’occasion de l’Ascension. Et cela est aussi valable pour la période de la Pentecôte. Si les réservations vont bon train chez la SNCF, de nombreux établissements hôteliers se préparent aussi à accueillir un grand nombre de clients avec des tarifs attractifs à la clé.

Cependant, les conséquences de la crise sanitaire se feront sûrement ressentir lors de cette reprise. Plus de 92 % des personnes interrogées considèrent par exemple la politique d’annulation et de remboursement un critère de choix essentiel d’un voyage. D’autres paramètres seront cependant aussi pris en compte comme la possibilité de personnaliser les voyages (55,8 %), mais aussi les assurances, la santé et la sécurité (85,7 %).

Une augmentation du budget voyage après covid-19

Si le Covid-19 a eu de nombreux impacts négatifs, les professionnels du tourisme notent quelques points positifs. L’enquête a par exemple permis de constater une hausse des budgets voyage. En effet, Interface Tourisme a déjà réalisé des sondages en 2020 auprès des professionnels de ce secteur. Une démarche qui avait pour but de déterminer l’évolution du secteur touristique malgré la situation sanitaire.

En résultat, la plupart des personnes interrogées craignaient une baisse de 10 à 30 % des budgets voyage par rapport à 2019. Pour cette année, les perspectives sont plutôt bonnes avec 35,8 % misant sur une augmentation des dépenses. En revanche, 31 % penchent pour une stabilisation du budget.

Quelles sont les destinations privilégiées ?

D’après les résultats de l’enquête menée par Interface, les séjours au cœur de la nature ou au bord de la mer seront privilégiés. En revanche, les séjours urbains seront peu plébiscités. Côté destination, 87 % professionnels interrogés estiment que l’Europe sera de mise avec l’Espagne et la Grèce en tête de classement. Le Portugal et l’Italie, mais aussi la France figurent aussi dans la liste des destinations possibles. Interface précise cependant que les voyages d’affaires reprendront certainement en premier.

Tant que la vaccination ne sera pas élargie à l’ensemble de la population, l’obligation de se faire vacciner pour passer les frontières d’un autre pays constituerait un frein selon 52 % des professionnels interrogés. Par ailleurs, Interface précise que beaucoup estime que la présentation des tests PCR négatifs est une condition sine qua non pour se rendre dans un pays étranger.

Heureusement, fin avril, le Parlement européen a voté la mise en place du certificat sanitaire européen. Ce dernier permet de certifier sa vaccination, mais constitue aussi entre autres la preuve d’un test PCR négatif. Le pass sanitaire vise principalement à faciliter les déplacements dans l’UE et à relancer le tourisme lors de la saison estivale. Dans les faits, ce dispositif sera opérationnel fin juin.