Enora Malagré (TPMP) : médicaments, alcool, voici comment elle a réussi à vaincre ses addictions !


Sur Europe 1, Christophe Hondelatte a prêté sa voix à Enora Malagré pour lui permettre de revenir sur son histoire personnelle. Elle est ainsi revenue sur sa maladie et sa descente aux enfers semée d’addictions qu’elle a réussi à vaincre.

Dans son livre Un cri du ventre paru en 2019, l’ancienne chroniqueuse de TPMP relatait les aspects de sa vie face à la maladie et ses addictions. Lors de l’émission « Hondelatte raconte » Christophe Hondelatte a décidé de s’intéresser au parcours de la jolie blonde qui a toujours su parler des épreuves qu’elle a dû surmonter sans langue de bois.

Le début du calvaire pour Enora Malagré

Tout d’abord, la maladie. Enora Malagré explique les terribles douleurs ressenties régulièrement au niveau du ventre. À 30 ans, le verdict tombe : les médecins lui annonce qu’elle est atteinte d’endométriose. Cette pathologie encore difficilement diagnostiquée aujourd’hui tente de sortir de l’ombre grâce aux témoignages de quelques stars telles qu’Enora Malagré et Laëtitia Milot.

Elle touche pourtant une femme sur dix et est aussi la principale cause d’infertilité. Enora Malagré explique qu’au-delà des douleurs physiques que la maladie peut causer, vient s’ajouter la détresse psychologique. Car après plusieurs fausses couches, elle a la confirmation qu’elle ne deviendra jamais mère naturellement.

Pour calmer ses souffrances et oublier ses problèmes, la journaliste tente de fuir grâce aux paradis artificiels. Drogue, alcool, médicaments, autant de démons qui l’entraînent dans une spirale autodestructive. Elle finit par ne plus supporter ni son image, ni sa vie. Dans ces conditions, comment faire la part des choses entre l’endométriose et ses pulsions addictives ? Elle décide alors de combattre pour reprendre sa vie en main.

La renaissance pour l’ancienne chroniqueuse de TPMP

À force de courage, l’ancienne chroniqueuse de TPMP Enora Malagré a réussi son pari. Elle s’est instaurée une nouvelle hygiène de vie drastique. Sobre de toutes addictions, l’alcool est banni de chez elle et de ses soirées. L’image maternelle semble très importante pour elle. Elle s’appuie beaucoup dessus pour prendre exemple et puiser sa force.

Une augmentation de ses séances chez le psy et une plus grande fréquence d’exercices de respiration viennent compléter le tout. Aujourd’hui, amoureuse et enfin réconciliée avec elle-même, elle envisage avec son compagnon d’adopter. Un nouvel objectif rempli d’espoir pour cette jolie quarantenaire.