Chirurgie esthétique : Découvrez quelles sont les interventions les plus répandues !

Le domaine de la santé a fortement bénéficié des avancées technologiques. Depuis quelques années, les opérations jugées autrefois impossibles sont désormais réalisables par les médecins.

Chirurgie esthétique : Découvrez quelles sont les interventions les plus répandues !

Si vous souffrez d’un complexe concernant une partie de votre corps, vous avez la possibilité de la modifier, notamment grâce à la chirurgie esthétique. Certaines opérations comme l’augmentation mammaire, la rhinoplastie, la liposuccion et la blépharoplastie figurent parmi les interventions les plus couramment effectuées par les chirurgiens.

L’augmentation mammaire

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à avoir recours à l’augmentation mammaire. De façon concrète, cette opération consiste à modifier la forme, la taille et le volume des seins en intégrant à l’arrière ou à l’avant des muscles du torse une prothèse ou de la graisse. La plastie mammaire d’augmentation a généralement un but esthétique.

Elle peut par exemple être réalisée en vue de corriger une hypoplasie relative à une grossesse ou à une perte de poids. Elle peut également être réparatrice. Elle est ainsi effectuée suite à un accident, une maladie, ou une hypoplasie congénitale. Avec l’essor de nouvelles techniques très avancées, l’augmentation mammaire permet aujourd’hui l’obtention de résultats très naturels.

Les différentes techniques d’augmentation mammaire

Il existe plusieurs techniques pour modifier la poitrine d’une femme. Certaines d’entre elles peuvent être d’ailleurs combinées pour optimiser les résultats.

La pose de prothèses mammaires

Cette technique est la plus utilisée par les professionnels pour augmenter les seins. Elle se distingue par sa simplicité, mais également par son efficacité. Avec des risques très limités, elle présente l’avantage de favoriser tout type de modification. En effet, grâce à une augmentation mammaire par prothèses, vous pouvez choisir le volume que vous voulez pour vos seins, ainsi que la forme que vous désirez. Avec l’évolution des méthodes d’implantation, le résultat final est encore plus naturel.

prothèses mammaires

Le lipofilling mammaire

Cette technique d’augmentation mammaire est l’une des plus en vue du moment. Elle est spécifiquement recommandée pour les modifications modérées. La grande particularité de cette méthode est qu’elle ne requiert pas l’utilisation de prothèses. Le chirurgien esthétique récupère la graisse de la patiente avant de la réinjecter dans sa poitrine.

Le lipofilling mammaire se déroule donc en deux étapes. Une opération de liposuccion est tout d’abord réalisée avant l’augmentation mammaire proprement dite. Cette technique offre deux principaux avantages. Elle favorise une modification des seins naturels sans avoir recours à un quelconque corps étranger. Ensuite, elle permet un affinement de la silhouette de la patiente, notamment grâce à la liposuccion qui est effectuée durant la même intervention. Par ailleurs, à l’issue de l’opération, le volume final des seins ne doit pas excéder un bonnet d’augmentation.

Il convient de rappeler que le lipofilling mammaire a longtemps fait l’objet de nombreuses controverses. D’après plusieurs spécialistes, il ferait considérablement augmenter le risque de cancer du sein. Les choses ont finalement été clarifiées en 2011, notamment par la Société française de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique.

Cette dernière approuve le lipofilling mammaire à visée esthétique comme étant une méthode fiable et sécurisée. Toutefois, certaines conditions doivent être remplies. La patiente doit avoir moins de 35 ans et présenter un bilan radiologique préopératoire normal. Elle ne doit pas avoir d’antécédent de cancer du sein, encore moins dans sa famille. Enfin, elle doit s’engager à un suivi médical régulier.

L’augmentation mammaire composite

La particularité de l’augmentation mammaire composite est qu’elle associe deux méthodes, en l’occurrence le lipofilling mammaire et la prothèse mammaire. Le médecin utilise des implants pour réaliser l’augmentation de la poitrine. Ensuite, il injecte la graisse de la patiente autour de ces implants afin d’en dissimuler les contours. Le résultat est alors beaucoup plus discret et surtout très naturel.

augmentation mammaire

Avec cette technique, les prothèses sont placées devant le muscle grand pectoral, ce qui rend les suites opératoires beaucoup plus simples. Nous recommandons particulièrement cette technique aux femmes minces qui souhaitent augmenter le volume de leurs seins.

En effet, avec le lipofilling mammaire, l’augmentation ne peut pas dépasser un bonnet. Les implants sont alors indispensables. Or, ceux-ci sont susceptibles de laisser apparaître des plis chez les femmes minces, d’où l’intérêt de procéder à l’augmentation mammaire composite.

Les différents types de prothèses mammaires

Si vous optez pour une augmentation mammaire par prothèse ou une augmentation composite, il faudra bien évidemment choisir la prothèse à utiliser. À cet effet, deux options s’offrent à vous. Vous avez le choix entre la prothèse anatomique et la prothèse ronde.

La prothèse anatomique

En forme de poire ou de goutte, elle se rapproche le plus de la forme naturelle du sein. La prothèse anatomique est celle qui est la plus recommandée pour les patientes ayant une corpulence fine. Cependant, elle est de moins en moins utilisée parce que certains modèles sont macro-texturé, ce qui est aujourd’hui interdit en France. Il existe des prothèses anatomiques qui ne sont pas texturées certes, mais elles présentent un sérieux risque de rotation. Les modèles qui peuvent être fixés au thorax pour éviter les rotations ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

La prothèse ronde

Cette forme d’implant est la plus posée en France et dans le monde. Les prothèses rondes permettent d’obtenir des seins assez ronds, certes moins naturels. Toutefois, leur principal avantage est qu’en cas de rotation, la forme des seins n’est pas du tout altérée. Le modèle ergonomique existe également. Celui-ci contient un gel visqueux et élastique qui bouge naturellement avec les mouvements de la patiente.

Par ailleurs, quel que soit le type d’implant, il contient nécessairement une enveloppe de silicone. Il peut également être composé de sérum physiologique, d’hydrogel ou de gel de silicone.

La rhinoplastie ou la modification du nez

Opération chirurgicale très sollicitée par les femmes et les hommes, la rhinoplastie consiste à modifier la forme ou la taille du nez. Elle ne doit cependant pas être confondue avec la septoplastie qui désigne le traitement de la déviation de la cloison nasale. Il est possible que les deux opérations soient effectuées simultanément par le même chirurgien. Dans ce cas, on parle de rhinoseptoplastie, une opération qui est également très sollicitée en chirurgie esthétique.

En général, la rhinoplastie est réalisée dans un but exclusivement esthétique, indépendamment de tout problème fonctionnel. Comme de nombreux autres hommes et femmes, vous pouvez prendre rendez-vous avec un chirurgien esthétique pour réduire la taille et modeler la forme de votre nez si celui-ci ne vous convient pas.

En revanche, la rhinoseptoplastie devient nécessaire, voire indispensable pour traiter une obstruction nasale, ainsi que les symptômes qui y sont associés. Si vous avez souvent du mal à respirer, une chirurgie du nez peut être sérieusement envisagée. L’opération ne vise pas particulièrement un changement de l’apparence du nez, mais elle peut entraîner une modification de sa morphologie. En France, contrairement à la rhinoplastie fonctionnelle, la rhinoseptoplastie n’est pas prise en charge par l’Assurance maladie.

rhinoplastie, chirurgie esthétique

Par ailleurs, la modification du nez est une opération qui requiert beaucoup de précautions et de subtilité. Elle nécessite un temps de récupération relativement important, et le résultat n’est pas garanti. Bien qu’elle offre de nombreux avantages, la rhinoplastie présente également de nombreux risques. À l’issue de l’opération, il peut survenir une déformation du nez, des douleurs, un trou dans le septum, des saignements du nez, une altération de l’odorat…

La liposuccion pour éliminer les excès de graisse

Encore appelée lipoaspiration, la liposuccion est une intervention chirurgicale permettant d’enlever les excès de graisse localisée. L’opération se réalise par aspiration, notamment au moyen de canules insérées dans la peau à travers de petites incisions. Généralement en mousse, les canules présentent à leur extrémité de petits orifices.

Elles sont ensuite reliées à un circuit fermé dans lequel une pression négative est créée. Le principal intérêt de la liposuccion est qu’elle vous permet de vous débarrasser des surcharges de graisse dont vous avez du mal à vous séparer malgré un régime alimentaire strict et une activité physique intense. Vous pourrez par exemple y avoir recours dans l’optique de faire disparaître votre culotte de cheval, en l’occurrence l’arrière de vos fesses et vos cuisses.

La liposuccion peut également permettre de réduire l’excès de graisse dans l’abdomen, les mollets, les bras, les hanches, les cuisses, le visage, les seins et le cou. Contrairement à une idée préconçue, la liposuccion n’est pas destinée aux personnes obèses ou en surpoids. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’une méthode d’amaigrissement. Elle est également contre-indiquée pour un certain nombre de personnes, en l’occurrence les femmes sous pilule contraceptive, les fumeurs, et les personnes présentant des risques élevés d’embolie ou de phlébite.

La liposuccion peut se faire seule, ou en complément d’une autre opération telle que la plastie abdominale ou le lifting. Elle dure en moyenne entre 30 minutes et 3 heures, en fonction de la partie du corps à opérer, et peut coûter relativement cher. Elle n’est pas prise en charge par l’Assurance maladie.

Après l’opération, vous pouvez ressentir des douleurs. Elles sont généralement supportables avec les calmants. La zone opérée peut être gonflée, mais les œdèmes devraient disparaître après quelques jours. Les résultats peuvent être déjà remarquables 2 à 3 semaines après l’intervention chirurgicale. Cependant, pour un résultat définitif, il faudra attendre environ 5 mois.

La blépharoplastie pour un regard plus jeune

Il s’agit d’une opération de chirurgie esthétique dont le but est de retravailler la zone des paupières, ainsi que de gommer les cernes et les poches sous les yeux. Cette intervention est sollicitée par environ 3 % des femmes qui ont recours à la chirurgie esthétique. Elle concerne à peu près 13,5 % des opérations de type esthétique réalisées dans le monde. La blépharoplastie vise à réduire considérablement les signes de vieillissement, et surtout à conférer au visage une apparence moins fatiguée.

En effet, avec l’âge, les paupières ont tendance à s’affaisser. On remarque également sur le visage de certaines personnes, un relâchement musculaire, l’apparition d’une hernie graisseuse, des poches au niveau des paupières inférieures et supérieures. La blépharoplastie consiste alors à retirer tous ces éléments afin de rendre le regard plus léger.

Les femmes d’un âge avancé sont celles qui sollicitent le plus cette intervention chirurgicale. Il existe néanmoins des individus plus jeunes qui sont complexés par leurs paupières tombantes, et qui font alors appel à la blépharoplastie. En fonction du profil du patient et de la paupière opérée, on distingue plusieurs types de blépharoplasties.

L’opération des paupières supérieures

L’objectif de cette opération est d’alléger le regard à travers la libération du coin interne de la paupière supérieure. Le chirurgien esthétique procède alors au retrait de l’excès de peau et à la création d’un nouveau pli.

L’opération des paupières inférieures

Cette intervention permet de retirer l’excès de graisse ou de peau se trouvant sur la paupière inférieure de l’œil. On parle notamment de poches. Pour cette opération, deux types de techniques peuvent être envisagés en fonction de l’examen clinique. Si vous disposez d’un excès de peau, la blépharoplastie se chargera de retirer la graisse et ensuite de lifter la peau. À cet effet, le spécialiste réalise une incision sous les cils. En principe, la cicatrice est dissimulée sous le bord ciliaire. Elle disparaît ensuite au bout de quelques semaines.

En revanche, pour les personnes plus jeunes, et qui ne présente pas d’excès de peau, le chirurgien esthétique passe par l’intérieur de la paupière. On parle de la voie conjonctivale. Ici, la cicatrice est invisible, tout simplement parce qu’elle est camouflée dans la muqueuse interne de la paupière. En plus d’être très peu douloureuse, la blépharoplastie est une opération qui comporte peu de risques. Les éventuels ecchymoses et œdèmes qui peuvent apparaître après l’opération s’estompent au bout d’une semaine maximum.

En dehors de toutes ces opérations chirurgicales, il en existe de nombreuses autres interventions qui sont très répandues. C’est notamment le cas du lifting qui consiste à raffermir les parties du visage exposées au relâchement, en l’occurrence les joues, le cou, et le creux des cernes. Le recollement des oreilles ou l’otoplastie est également une opération de chirurgie esthétique très sollicitée.

Même si elles ne sont pas aussi courantes, on note aussi que de nombreuses personnes procèdent à l’augmentation mammaire, l’abdominoplastie, la chirurgie vulvo-vaginale et l’épilation au laser. Un chirurgien esthétique sera à même de vous renseigner en détail sur ces interventions.