Accueil » Actualites » Pratique : Plus de 420 magasins ont rejoint le mouvement « Ici remplis ta gourde »

Pratique : Plus de 420 magasins ont rejoint le mouvement « Ici remplis ta gourde »

Le mouvement « Ici Remplis ta Gourde », initié par Qwetch, vise à lutter contre la pollution plastique générée par les bouteilles jetables.

Voir Ne plus voir le sommaire

Initié en novembre par Qwetch, fabricant français de gourdes et de contenants alimentaires réutilisables, le mouvement « Ici Remplis ta Gourde » a fédéré en une semaine 422 magasins, qui ont décidés d’y participer. En quoi consiste ce mouvement, et comment contribue-t-il à la préservation de l’environnement ?

Qu’est-ce que le mouvement « Ici Remplis ta Gourde » ?

Lancé lors de la Semaine européenne de la réduction des déchets, qui s’est déroulée du 19 au 27 novembre 2022, le mouvement « Ici Remplis ta Gourde » ou mouvement IRTG a été initié par l’entreprise française Qwetch.

Il consiste à encourager l’utilisation de gourdes en facilitant l’accès à l’eau potable. Pour cela, le mouvement s’appuie sur un réseau de magasins participants, qui apposent sur leur vitrine un autocollant « Ici remplis ta gourde », signalant ainsi aux passants qu’il leur suffit de demander pour pouvoir recharger en eau leur gourde alu ou inox.

En seulement 1 semaine, 422 magasins répartis à travers toute la France avaient rejoint le mouvement. Parmi eux, on trouve aussi bien des magasins bio ou zero déchet, que des enseignes spécialisées dans les arts de la table, ou encore des quincailleries.

Comment le mouvement IRTG participe-t-il à la préservation de l’environnement ?

En incitant les gens à abandonner les bouteilles jetables au profit des gourdes réutilisables, le mouvement IRTG contribue à réduire la pollution plastique, qui est un véritable fléau pour l’environnement.

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans. Cette pollution finit par se désagréger sous forme de microplastiques qui sont ingérés par les poissons et entrent ainsi dans la chaîne alimentaire. Les bouteilles en plastique figurent au premier rang des déchets plastiques retrouvés sur les plages.

Les choses commencent toutefois à changer : la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, ou loi AGEC, interdit depuis le 1er janvier 2021 aux établissements recevant du public de distribuer gratuitement des bouteilles en plastique. Depuis le 1er janvier 2022, les établissements recevant du public et ayant une capacité d’accueil de plus de 300 personnes sont tenus de s’équiper de fontaines à eau et de les rendre accessibles.

Pour une seule gourde réutilisable, ce sont 96 bouteilles en plastique qui ne sont ni produites, ni jetées au cours d’une année.