Accueil » Actualites » Carburant : Faites immédiatement le plein de votre voiture, car les prix de l’essence vont flamber !

Carburant : Faites immédiatement le plein de votre voiture, car les prix de l’essence vont flamber !

Le marché international joue actuellement en défaveur du litre de carburant. Voici les prix à la pompe qui seront affichés !

Voir Ne plus voir le sommaire

Le mercredi 18 janvier a été une date fatidique pour la Belgique ! La situation économique mondiale est totalement en défaveur du carburant.

Et pour cause, un amalgame de paramètres qui vont du niveau national à l’international. Entre autres, certaines taxes seraient revues à la hausse. Voici tout ce qu’il faut savoir concernant le prix de l’essence.

Hausse des prix du carburant : Tous ces paramètres entrent en jeu !

Comme tout le monde le sait, le prix du carburant dépend entièrement de celui du pétrole. Et là encore, ce dernier a connu des fluctuations qui ont directement impacté l’économie belge. Étant un produit d’exportation, le prix du pétrole est essentiellement déterminé par les pays producteurs comme l’OPEP ou autres. Et s’ils rencontrent une éventuelle crise, ils vont naturellement augmenter leurs tarifs.

La situation internationale, notamment la guerre en Ukraine, nuit considérablement au prix du pétrole. Le carburant a du mal à arriver jusqu’aux clients à cause des restrictions sur les frontières. Depuis quelques semaines, le baril du pétrole est en constante hausse. Les chiffres parlent d’une augmentation d’environ 10%. Naturellement, l’essence est directement impactée par cette situation. Et ce n’est pas tout !

La hausse des prix du à la pompe est également issue d’une certaine décision gouvernementale. En effet, le pouvoir exécutif belge a décidé de renouveler sa politique économique. Il a inséré les enjeux sur l’environnement dans sa stratégie de commerce international. Ainsi, certaines taxes sur le carburant ont été sujettes à une augmentation significative. L’objectif, pour eux, est de se diriger vers une économie plus verte.

Toujours dans l’optique de la protection de l’écosystème, de nouvelles méthodes ont été appliquées. Ces dernières concernent le mode de fabrication et de transport des marchandises. Le carburant se trouve de moins en moins sollicité. Les coûts étant supérieurs aux débouchés, le prix va encore plus augmenter. Une loi très simple applicable à tous les types de marchés.

Les ménages sont les principales victimes de la conjoncture économique !

C’est tout à fait normal, puisqu’un bon nombre d’entre eux doivent utiliser leur voiture pour se rendre au travail. On sait tous à quel point il est actuellement difficile de trouver un emploi à deux pas de chez nous. Mais pour l’heure, on n’a d’autres choix que de se tourner vers d’autres alternatives. Peut-être est-ce là l’objectif réel du gouvernement par rapport à cette augmentation des prix du carburant.

Quoi qu’il en soit, de nombreuses personnes commencent à adopter une attitude écoresponsable. Ainsi, on peut observer que de plus en plus de gens utilisent le bus. D’autres préfèrent faire du covoiturage, ou bien utiliser d’autres méthodes moins onéreuses comme la bicyclette. Il y en a même qui investissent sur une voiture qui consomme peu de carburant. Tout le monde essaie de s’adapter à sa manière.

Cela dit, il existe également une autre victime de l’augmentation des prix du carburant. Il s’agit des entreprises qui l’utilisent principalement dans leur chaîne de production. Ces sociétés vont devoir réduire considérablement leur niveau de production. On a même peur qu’une éventuelle refonte du personnel serait en vue. Le marché du travail va alors être rempli par une nouvelle vague de chômeurs.

Selon nos experts, le prix du carburant n’est pas près d’être réduit. Au contraire, la crise énergétique pourrait s’allonger un peu plus longtemps que prévu. D’après les chiffres estimés, le litre d’essence 95 pourrait être vendu à environ 1,778 euro par litre. L’essence 98, quant à lui, devrait être de 1,981 euros par litre. Des augmentations qui varient entre 4 à 5 centimes par litre depuis l’année dernière.

Hausse des prix du carburant : Les solutions venant du gouvernement !

Bien évidemment, le gouvernement belge ne tient pas à se reposer sur ses lauriers face à cette situation. Le cas échéant, il risque de paralyser l’ensemble de son système économique. Ce qui conduirait à la faillite du pays. Ainsi, le prix du carburant est un véritable défi pour le pouvoir exécutif belge. Et on ne parle pas encore du taux d’inflation, ni du pouvoir d’achat déjà faible !

La première solution proposée par le gouvernement réside dans la négociation avec les distributeurs. Des discussions sont actuellement en cours, même si on ne connaît pas encore les détails. Le pouvoir exécutif local a également d’autres atouts dans sa manche. Ainsi, la crise concernant le carburant devrait être facilement maîtrisée.