Denise Lewis : l’ex-olympienne a réussi à faire face à sa maternité tardive grâce au sport !

Les stratégies d'adaptation que j'ai apprises grâce au sport m'ont aidée à faire face à une maternité tardive, déclare l'ex-olympienne Denise Lewis, 49 ans.

Denise Lewis : l’ex-olympienne a réussi à faire face à sa maternité tardive grâce au sport !

« Je ne sais pas à quoi cela va ressembler cette fois mais, pour moi, cela évoque tellement d’émotions. C’est la fin d’un voyage de quatre ans pour les athlètes, mais c’est aussi le début de quelque chose qui pourrait changer la vie de quelqu’un pour toujours », a déclaré l’adepte de casino en ligne Canada.

« Chaque cérémonie d’ouverture me ramène à mon enfance lorsque j’ai regardé les Jeux olympiques pour la première fois, puis à ceux auxquels j’ai réellement participé. »

« Le début de cette flamme olympique, ce zonage d’émotion et la volonté de concourir… »

Cela fait 16 ans que Denise a concouru professionnellement. Elle s’est retirée de l’athlétisme en 2005 à l’âge de 32 ans, après avoir succombé à des blessures qui la tourmentaient depuis Sydney 2000, les Jeux qui ont fait d’elle une héroïne sportive en remportant l’or à l’heptathlon.

Un an plus tard, elle a obtenu un OBE – après avoir reçu un MBE l’année précédente.

FORCE OLYMPIQUE

Son quatrième enfant, son fils Troy, maintenant âgé de deux ans et demi, est né en décembre 2018, et Denise et son mari Steve, 57 ans, se sont retrouvés face à tous les défis qu’un nouveau-né apporte.

« Évidemment, j’étais loin de la pratique. Je me demandais comment j’allais m’en sortir, mais parce que j’étais tellement heureux d’avoir Troy, j’ai décidé : « C’est ce que j’ai choisi et ça ne va pas me briser. » C’est cette stratégie d’adaptation que j’ai adoptée pour moi-même. »

À l’arrivée de Troy, Steve – un promoteur immobilier et gestionnaire de pop qui représente des musiciens dont Liam Payne – a été « expédié » dans la chambre d’amis tandis que Denise s’en allait seule avec les réveils nocturnes.

« Cela ne servait à rien que nous soyons tous les deux fatigués », explique-t-elle. « Steve a quelques années de plus que moi et a besoin de son sommeil et je sais que j’ai un gros moteur. » Vraisemblablement, Steve est-il depuis retourné au lit conjugal ? « Oui ! » rit-elle. « Et son ronflement aussi  ! »

Denise, qui aura 50 ans l’été prochain, sait qu’elle ne fait pas son âge : « Je suis probablement plus en forme qu’à mes 30 ans », s’amuse-t-elle.