Exécution : Meurtre dans les sous-sols du 36, quai des Orfèvres

Exécution : Meurtre dans les sous-sols du 36, quai des Orfèvres

Dans le polar de Pascal Marmet, exécution, François Chanel est l’enquêteur en charge de résoudre l’affaire de l’assassinat du juriste Nicolas Fender. Dans cette fiction inspirée de faits réels, Pascal Marmet a choisi un cadre célèbre, le bâtiment où se trouvait le siège de la police judiciaire, qui a finalement déménagé en 2017 au Bastion.

Le quaie des Orfèvres : Un lieu célèbre

C’est pourquoi l’intrigue se déroule en 2016, afin que l’auteur puisse se faire plaisir avec un endroit mythique. Dans la littérature et au cinéma, cette adresse a servi de décor pour de nombreux héros dont le commissaire Maigret de Georges Simenon. Dans l’univers d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc, l’inspecteur Ganimard est un habitué des lieux. Les séries télévisées françaises comme Engrenages et Alice Nevers ont aussi su tirer profit du palais de justice de Paris. Le thriller joue avec la peur ancestrale de la mort : dans ce roman policier classique mais moderne, Pascal Marmet a glané des éléments angoissants, qui construisent une histoire crédible et terrifiante. Dans les sous-sols du palais, l’avocat sexagénaire Nicolas Fender est retrouvé sans vie. Ce dernier a même été longuement torturé avant d’expirer.

Exécution : Une enquête palpitante

Malgré la vidéosurveillance et des expertises scientifiques poussées, l’identité du tueur peine à se dévoiler. En revanche, l’enquêteur François Chanel sait s’entourer. Pour mener à bien son affaire et coincer le dangereux psychopathe, il fait appel à Alain. Ce personnage étrange âgée d’une trentaine d’années a été touché par la foudre. Depuis, il montre des signes quasiment surnaturels, frappé de prémonitions et visions du passé. Ce pouvoir va être d’une grande utilité à la brigade criminelle.

L’aide de médiums pour l’enquête

Même si cet élément peut sembler absurde, de nombreuses équipes ont dans la vie réelle contacté des médiums, afin de résoudre des cas comme Gérard Croiset, qui a aidé la police de Brooklyn à localiser une enfant disparue dans les années 60. Cette petite touche surnaturelle, très nuancée s’incorpore à la perfection au genre du roman noir. En effet, l’auteur Pascal Marmet a décidé de ne pas surexploiter ce pouvoir, en l’utilisant avec parcimonie. L’affaire n’évolue pas par magie, car les flashes d’Alain sont souvent très violents, des épreuves à vivre, lui donnant parfois des convulsions… L’individu qui a exécuté l’avocat lui apparaît même de manière très précise, ce qui est à la fois terrifiant et brillant.

Le passé fera surface

Grâce à cette capacité hors-norme, François Chanel va récolter les éléments qui vont permettre de remonter la trace jusqu’au tueur. En chemin, il découvrira des vérités sordides sur le quotidien du mort : un menteur invétéré, qui a passé son existence à courtiser des demoiselles sans attendre leur autorisation. Certaines prostituées dévoilent même une obsession certaine pour l’héroïne de Flaubert, Emma Bovary. Cette épouse infidèle mène un train de vie fantasque, bien éloigné de sa réalité ennuyeuse. Dans ce monument de la littérature française, Madame Bovary est devenue une icône de la femme libérée : elle fornique dans un fiacre, elle dissimule sa nature à son mari aveugle… Les parallèles avec l’œuvre de Flaubert sont appréciables, surtout pour les fans de littérature, qui aiment revisiter leurs classiques.

Pascal Marmet, une plume de qualité

Le roman Exécution est un excellent policier, où l’enquête principale mène à un final inattendu et original. Le lecteur suit de près le charismatique Chanel, entouré de femmes fortes. Légèrement misogyne et plutôt « à l’ancienne », le personnage de François Chanel évolue aussi. Qui est le tueur et pourquoi a-t-il cédé à ses pulsions sadiques ?

Préparez-vous à une bonne dose de suspense, parce que l’auteur Pascal Marmet sait jouer avec la tension narrative. Cette longue énigme est source de frustration, car les pièces à conviction manquent. Dans l’art de la déduction, il faut aussi se focaliser sur des détails qui ne semblent pas importants. Même la petite stagiaire Domitille fait progresser l’affaire, prouvant au protagoniste que les femmes sont également intelligentes que lui. En mêlant la psychologie à l’enquête, l’écrivain brouille les pistes. De plus, la présence de personnages comme la voyante Fatima accentuent l’aspect occulte, renforçant le mystère autour de l’identité du meurtrier.

François Chanel, un personnage attachant pour les lecteurs

Exécution donne envie au lecteur d’en apprendre plus sur ce François Chanel, attachant et classe. Est-ce que l’auteur a prévu de le lancer sur une autre affaire, à l’avenir ? Si tel est le cas, le héros risque de se faire remarquer et d’entrer dans la ligue des détectives les plus célèbres de la littérature française. Avec une écriture fluide et quelques pointes d’humour dans un paysage sombre où plane l’ombre du terrorisme, ce roman mystérieux rejoindra rapidement votre bibliothèque de livres fétiches.

Le site de Pascal Marmet : https://marmet-pascal.com/