La Chronique des Bridgerton : ces erreurs de montage qui ont été trouvées par les amateurs de la série !

Quelle que soit la maîtrise dans l’art de tourner des films et des séries télévisées, les spectateurs ont toujours les derniers mots. Cela s’est vu récemment dans la série La Chronique des Bridgerton, où des erreurs de montage ont été décelés.

La Chronique des Bridgerton : ces erreurs de montage qui ont été trouvées par les amateurs de la série !

Les erreurs de montage ne datent pas d’hier, car les spectateurs l’ont déjà remarqué depuis les tournages anachroniques de la série fantastique Game of Thrones. Un gobelet Starbucks a été filmé et vu par des milliers de fans de la série tv. Les spectateurs se demandent si c’est une mauvaise blague ou bien cela a été filmé sciemment pour faire la promotion de la marque.

Les erreurs de montage dans La Chronique des Bridgerton

La diffusion des séries télévisées représente un énorme succès marketing. Pourtant, les spectateurs ont bien vu des erreurs de montage dans la diffusion des films, comme récemment dans La Chronique des Bridgerton. Pendant le tournage lié à la scène d’ouverture dans les rues de Bath, des lignes jaunes sont restées visibles sur le trottoir. Ce type de fautes révèle de l’anachronisme pur dans un film censé se dérouler dans une époque antérieure.

Lignes jaunes visibles sur le trottoir.
Lignes jaunes visibles sur le trottoir.

Un tel codage est apparu pour la première fois vers 1940. D’autres faits troublants ont été vus dans le tournage, tels que les panneaux d’indication parking, et les trappes utilisées dans les réseaux de télécommunications. Tout cela n’est rien, car d’autres images flagrantes complètent le palmarès avec la présence d’affiches publicitaires sur les murs et autres supports visibles en arrière-plan.

Les décorateurs de La Chronique des Bridgerton s’esquivent

Avec les technologies modernes, de telles erreurs ont pu être évitées en gommant les parties concernées. En fait, il faut bien avoir l’œil pointu pour les détecter, bien que cela n’affecte pas le déroulement des intrigues dans le film.

Will Hughes-Jones, le chef décorateur du film, s’est esquivé après être questionnés sur le sujet. Il disait que leurs films ne racontent pas des faits historiques. Bien que cela reste des fictions, ils essaient de reproduire des scènes, mais en se basant en fait sur des scénarios actuels et conformément avec ce qu’il possède.

Un poster promotionnel Primark
Un poster promotionnel Primark

Faire les choses avec ce qui existe est bien démontré dans le film. Comme en témoigne la présence du duc joué par l’acteur Regé-Jean Page qui est noir. Si cela avait bien été vécu dans la réalité, un duc ayant cette race n’existerait jamais. Pour les décorateurs, il faut faire avec ce que l’on a, tant que le film devient un succès.

D’autres faits qui ont marqués les spectateurs

Certes, La Chronique de Bridgerton est un succès. Le déroulement de l’histoire se passe vers 1800. Si l’on se réfère avec le comportement de la haute société et des nobles à cette époque. Ces personnes sont bien des gens riches qui sont très particulièrement racistes et conservateurs.

En revanche, dans la série, les nobles ne semblent pas vouloir se comporter en raciste et respectent les gens de même classe. Certains sont conservateurs dans le respect des coutumes et respectent les acteurs noirs dans l’interprétation des rôles.

Un fiction reste une fiction

Le réalisateur a bien démontré que La Chronique de Bridgerton n’est autre qu’une fiction de première classe. Si l’on veut transmettre des faits, cela marche bien même avec des personnages blancs d’origine, joués par des acteurs de couleurs.

Des nobles joués par des acteurs noirs
Des nobles joués par des acteurs noirs

Les metteurs en scènes ajoutent que la présence des erreurs de montage n’est que de simples erreurs de diffusion, car les plus grandes séries ont aussi leurs faiblesse.