Prince Andrew : Il est accusé d’agressions intimes sur mineure, la police a lancé son verdict !

Visé par une plainte pour abus physiques, le prince Andrew a fermement contesté aux accusations. Le dimanche 10 octobre, la police britannique a fait une déclaration sur la suite de l’affaire.

Prince Andrew : Il est accusé d’agressions intimes sur mineure, la police a lancé son verdict !

Depuis le mois d’août 2021, la police de Manhattan a reçu une plainte contre le prince Andrew. Une femme encore mineure l’accuse d’abus intime. Pendant que l’accusé démentit sans relâche ces propos, la police britannique a mené son enquête et en est arrivée à une conclusion.

Le prince Andrew mêlé à un trafic de jeunes filles

Il y a 20 ans, la militante, Virginie Giuffre a déjà accusé publiquement le fils d’Elizabeth II. Elle ne s’en est pas résigné. En effet, elle a entrepris une action en justice contre lui. L’américaine a alors poursuivi le duc d’York en déposant une plainte auprès du tribunal fédéral américain de Manhattan.

Cet acte en date du 9 août 2021 a causé le refuge de l’accusé à Balmoral pendant de nombreuses semaines. Selon la supposée victime, le prince Andrew se serait allié à un puissant millionnaire du nom de Jeffrey Epstein. Les deux hommes auraient mis en œuvre un trafic de jeune femme à des fins d’abus intime.

Pour rappel, ce riche financier a été incarcéré dans la prison de Manhattan. Ensuite, il s’y est donné la mort en 2019. Selon Virginie Giuffre, le prince Andrew l’a prise entre ses mains à l’âge de 16 ans. Aussi, il l’a exploité intimement à trois reprises entre 2000 et 2002. La présumée victime a notamment énoncé trois lieux différents où elle a été soumise. Il s’agirait de la résidence de Ghislaine Maxwell à Londres, des propriétés de Jeffrey Epstein à New York et aussi dans les îles Vierges.

Le frère du prince Charles semble à peine presque tiré d’affaire concernant cette plainte qu’il devra faire face à une autre accusation. Une journaliste américaine du nom de Katie Couric projette en effet la sortie d’un ouvrage qui compromet le duc d’York. Elle y mentionne que le prince Andrew se serait glissé dans une soirée pleine de jeunes filles, encore organisée par Jeffrey Epstein.

La police britannique a achevée l’enquête

À l’issue de cette affaire en justice entamée aux États-Unis, le prince Andrew sera délivré de toute poursuite judiciaire dans son propre pays. Le 10 octobre dernier, Cressida Dick, la cheffe de la police de Londres, a déclaré que la police ne s’initiera plus à une autre enquête.

La police a cloturé le dossier d’accusation pour abus physiques contre le fils de la reine Elizabeth. L’AFP a par ailleurs rappelé que Cressida Dick a sollicité son équipe au mois d’août 2021 pour réexaminer cette affaire. « Les agents de la police métropolitaine ont pris connaissance d’un document publié en août 2021 dans le cadre d’une action civile américaine. », a-t-elle tout d’abord évoqué.

La police a ensuite fait savoir qu’elle a terminé l’examen de cette accusation. Aussi, ils ne mettrons en oeuvre aucune autre mesure. Par la même occasion, il ont annoncé l’étude de la plainte ciblant Ghislain Maxwell également achevée. Ils ont accusé cette dernière mauvais traitements de femmes et filles mineures.

La télévision britannique Channel 4 news a d’ailleurs évoqué ces dénonciations en juin 2021. La police a ainsi confirmé que ces informations ont déjà fait l’objet d’un examen. Elle a également énoncé sa décision quant à ces accusations contre la britannique. Suite à cette étude, l’affaire sera donc close selon la Met.

Les répliques du prince Andrew face à son incrimination

Le château de Windsor a reçu la plainte de Virginie Giuffre le 27 août 2021. Après que le tribunal britannique l’ait notifié, la Haute Cour de justice se penchait en faveur du prince Andrew. L’arrivée des informations supplémentaires venant des avocats de la requérante a toutefois déclenché la procédure. L’accusé a alors remis en cause une photo où il serait affiché avec la victime et Ghislaine Maxwell.

Le père d’Eugenie et de Beatrice d’York nie en tout point les accusations qu’il a subi. Après une interview catastrophique pour la BBC, il a été retiré de la vie publique depuis deux ans. Le prince Andrew s’est notamment défendu en refusant la plainte remis à son château. Par la suite, il est resté dans le silence pendant plusieurs semaines et n’a accepté d’entamer la procédure qu’en septembre dernier.