Italie : Le pays tente de relancer sa natalité avec 63 000 euros de prime pour chaque naissance !

Italie : Le pays tente de relancer sa natalité avec 63 000 euros de prime pour chaque naissance !

Dès juillet prochain, une prime naissance de 250 euros par enfant sera octroyée aux parents italiens jusqu’à ce que ce même enfant ait atteint l’âge de 21 ans.

Cette prime naissance spéciale est mise en place afin de favoriser la relance de la natalité en Italie, pays européen où la pandémie de Covid-19 a fait énormément diminuer les naissances. On vous explique tout dans ce nouvel article…

Jusqu’à 63 000 euros de prime naissance par enfant !

227 votes « pour », 4 « contre » et 2 abstentions. C’est donc avec l’approbation de la quasi-totalité des votants que la loi d’institution d’une allocation mensuelle pour chaque enfant a été votée au Sénat italien le 30 mars dernier. « Il s’agit d’une mesure d’une grande importance. Elle concrétise la naissance d’un nouvel âge, d’un nouveau commencement pour l’Italie. Nous plaçons enfin les futures générations au cœur de nos préoccupations », a déclaré Elena Bonetti, la ministre italienne de la famille et de l’égalité des chances.

À partir du 1er juillet 2021, une prime naissance de 250 euros sera ainsi versée tous les mois aux familles d’Italie pour chacun de leur enfant. Le versement de cette aide s’effectuera du 7ème mois de grossesse de la mère jusqu’aux 21 ans de son enfant, ce qui équivaut au total à 63 000 euros. Ce montant pourra être cependant moins élevé dans certains cas, puisque le calcul de cette allocation est réalisé en fonction des revenus du foyer.

Une dénatalité qui peut s’avérer catastrophique

« À cause de la crise sanitaire, les couples italiens aux revenus les plus modestes remettent à plus tard leur projet de conception d’un enfant. Au sein d’une nation comptant un nombre considérable de personnes à la retraite, ce comportement peut entraîner une dénatalité catastrophique sur le plan social et économique« , a déclaré récemment un expert de l’Istituto nazionale di statistica (ISTAT).

Cet organisme italien de recherches statistiques et démographiques révèle en effet des chiffres inquiétants. De janvier à octobre 2020, les naissances comptabilisées dans une quinzaine de villes de taille importante en Italie ont chuté de plus de 5 %. Au mois de décembre de la même année, c’est-à-dire 9 mois après le 1er confinement italien, la natalité a même connu une baisse historique de plus de 21 % ! En l’espace de 11 ans, cette chute des naissances en Italie a fini par atteindre près de 4 % chaque année. Actuellement, les couples italiens ont en moyenne 1 enfant contre 2 pour les couples français.

La quantité de naissances (400 000 durant l’année 2020) n’est plus suffisante en Italie pour contrebalancer celle des décès (750 000 en 2020). Si cette baisse se poursuit, les retraites des ainés italiens ne pourront plus être payées par les jeunes en activité. Cela pourrait provoquer une décroissance de la population du pays et, par conséquent, de graves problèmes économiques à venir. Espérons que cette nouvelle prime naissance rééquilibrera la situation…